Menu

Stephane ROMERO

PARIS

En résumé

Après une thèse de biochimie centrée sur la régulation de la dynamique du cytosquelette d'actine, je suis maintenant chercheur post-doctoral en biologie cellulaire et interaction hôte-pathogène.
j'ai rejoint l'Institut Pasteur puis le Collège de France pour étudier les premières étapes de l'infection de bactéries pathogènes.

Mon expérience acquise durant mon doctorat m'a donné une forte culture en physicochimie des protéines et assemblages macromoléculaires complexes, que j'ai appliquée à la pathogenèse et enrichie par des approches cellulaires, microbiologiques, et biophysiques.

Grâce à mes compétences en biochimie (purification de protéines, spectroscopie, fluorimétrie...), biologie cellulaire (culture cellulaire, siRNA...), imagerie dynamique (video-microscopie, microscopie confocale, FRAP), biophysique (pince optique), et microbiologie, j'ai mis au point des systèmes originaux afin de développer les différents projets auxquels j'ai participé.

Mes compétences :
Biophysique
Microbiologie

Entreprises

  • College de France / INSERM - Chargé de Recherche

    2009 - maintenant J'étudie au Collège de France les mécanismes moléculaires mis en jeu au cours du processus infectieux de Shigella, l'agent de la dysenterie bacillaire. Je m'intéresse à la compréhension de fonctions fondamentales de la cellule hôte et plus particulièrement de la régulation de la dynamique du cytosquelette d'actine, que la bactérie détourne lors de l'infection. Pour cela, j'ai adopté une approche pluridisciplinaire en combinant des techniques de biologie cellulaire et de biophysique pour mesurer des forces exercées par la cellule, des techniques d'imagerie dynamique fonctionnelle à haute résolution, et des approches biochimiques à l'aide de protéines recombinantes afin d'étudier au niveau moléculaire la régulation de ces mécanismes.
  • Institut Pasteur - Chercheur - Post-doc

    Paris 2006 - 2009 J'ai rejoint l'Unité de Pathogénie Moléculaire Microbienne à l'Institut Pasteur pour mon stage post-doctoral, afin d'étudier les étapes précoce de l'interaction hôte-pathogène. Je me suis intéressé à l'étape initiale de l'interaction entre Shigella, l'agent de la dysenterie bacillaire, et les cellules épithéliales. En utilisant des techniques de microbiologie et de microscopie à haute résolution spatiale et temporelle, j'ai pu mettre en évidence le rôle de protéines bactériennes impliquées dans le ciblage et la reconnaissance de structures de la cellule hôte, qui conditionnent le processus infectieux de la bactérie.
  • CNRS - Doctorant en Biochimie

    Paris 2002 - 2006 J'ai intégré le Laboratoire d'Enzymologie et Biochimie Structurale à Gif-sur-Yvette en 2002 pour commencer une thèse sur la motilité cellulaire liée à l'actine. Je me suis intéressé plus particulièrement à la compréhension du mécanisme d'action de plusieurs protéines sur la polymérisation de l'actine.
    Pour celà, j'ai utilisé des méthodes d'étude physico-chimique d'interactions protéines-protéines (purification de protéines, changement de fluorescence, immuno-précipitation, chromatographie d'affinité), des tests biochimiques fonctionnels pour étudier le rôle des protéines qui interagissent avec l'actine, leurs mécanismes moléculaires, et reconstitué in vitro de phénomènes biologiques à partir de protéines purifiées.
    Mon travail a déjà fait l'objet de plusieurs publications, et j'ai soutenu ma thèse en octobre 2006.

Formations

Réseau