Menu

Christophe FEL

ANGERS - PARIS

En résumé

Avec vingt de carrière de chanteur d'opéra soliste, sur nos scènes lyriques nationales et européennes.
Avec une confrontation quotidienne au stress et au trac, à l'urgence et à la gestion en direct de toutes les "variables".
Avec la recherche permanente de l'équilibre entre les contraintes vécues et la liberté à exprimer,
Je puis aujourd'hui apporter à tous une expertise unique et rationnelle du contrôle de la voix, du souffle et du corps, pour laisser s'exprimer au mieux l'autorité et l'authenticité du message choisi, quelques soient les conditions.


Pose de la voix,
Contrôle du souffle,
L'émotion, moteur et danger de l'orateur,
Vraies et fausses représentations de soi,
Faire vibrer sa voix dans l'espace qui nous entoure,
Désirer, capter l'attention des autres.

Portable : 06 21 71 33 11
Mail : Christophe.Fel@gmail.com

Mes compétences :
Prise de parole

Entreprises

  • Soliste lyrique international - Artiste lyrique soliste

    1989 - maintenant CHRISTOPHE FEL, une voix de baryton-basse


    Je suis né à Marseille en 1962, j'ai grandi en banlieue parisienne et après un Bac « science-éco » je débutai dès 1980, de rigoureuses études vocales auprès de Mme Claude Brach, descendante de la plus illustre famille de chanteurs du XIX ème siècle : « Garcia-Malibran-Viardot ».
    En 1985, j'entrai pour trois saisons dans les choeurs de la Comédie Française, avec les productions d'« Esther » puis de « La cagnotte », observant avec passion le travail de ses plus grands comédiens et tragédiens : Michel Aumont, Françoise Seigner, Nicolas Silberg, et le metteur en scène invité Jean-Michel Ribes, entre autres.
    En 1987, je suis reçu premier au concours d'entrée à l'Ecole d'Art Lyrique de l'Opéra de Paris, plus haute institution de France en la matière.

    En 1989, j'intègre la jeune troupe lyrique du TMA d'Angers, et débute ainsi ma carrière de soliste. En 1992, je poursuis mon apprentissage dans la troupe de l'Opéra de Nice, et ce jusqu'en 1995. En six saisons, j'accumule ainsi une quarantaine de rôles différents, et une expérience rare, par la diversité des répertoires abordés et la qualité des personnalités cotoyées.

    A partir de 1995, libéré des grandeurs et des servitudes de la Troupe, ma carrière devenue indépendante, m'entraine dans la plupart des Théâtres de France, puis d'Europe : à Avignon, à l'Opéra du Rhin, à Nantes, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, à l'Opéra-Comique et à l'Opéra National de Paris (Garnier et Bastille) s'ajouteront : De Vlaamse Opera, le Grand Théâtre de Genève, Lausanne, l'Opéra de Bilbao, Madrid, Rome, La Fenice à Venise, Munich, Leipzig, Wien et Berlin... L'été, de nombreux festivals m'ont aussi accueilli : les « Prom's » de Londres, « Les Chorégies » d'Orange, « Savonnlina » en Finlande...

    Avec deux créations mondiales : « Tristes Tropiques » de Georges Aperghis (Strasbourg 1996),s et « Clara » de Hans Gefors (Opéra Comique 1999), mon répertoire s'élargit encore à la modernité, cependant que Haendel ( « Orlando », « Serse » et « Ariodante ») et Rameau ( « Platée » et « Les Indes Galantes » ) en forment une sorte de commencement. Mais, c'est surtout le dix-neuvième siècle, et la musique de la langue française, qui me donnent mes plus grandes joies et mes plus beaux succés : Berlioz, Gounod, Thomas, Offenbach, Massenet, Delibes, Saint-Saens, Lalo, Ropartz, Fauré, Debussy, Ravel, Boulanger, Poulenc...


    Parmis mes plus récentes apparitions, mentionons entre autres : Arkel dans « Pelléas » à Nice en octobre 2005, Méphisto dans « Faust » à Nice, puis à Tirana (Albanie), au printemps 2006, Leporello dans « Don Giovanni » à Toulon en décembre 2006, Nilakantha dans « Lakmé » à Saint-Etienne en janvier 2007, « L'Enfant et les sortilèges » de Ravel pour Radio-France à la Salle Pleyel, Le marquis de la Force dans « Les Dialogues des Carmélites » à Bilbao en mars 2007, L'ombre d'Hector dans « Les Troyens » de Berlioz à Genève en septembre 2007, Lord Rochefort dans « Anna Bolena » à Bilbao en octobre 2007.
    Cette saison je fus encore Leporello dans « Don Giovanni » à Karlsruhe, Don Bartholo dans « Il Barbiere di Siviglia » à Marseille, « Le roi d'Ys » à Rennes et Quimper, et chanterai plus tard, « Der Vampyr » de Marschner à Szeged (Hongrie); Le comte des Grieux dans « Manon » à Angers-Nantes....etc.

    Cette déjà longue expérience vocale et scénique s'est épanouie au travers de rôles si divers de pères, prêtres,diables, rois, fantômes ou valets, mais où l'autorité, voir la majesté, l'élégance et la sensibilité se conjuguent sur quatre siècles et cinq langues...

Formations

  • Conservatoire National Supérieur Art Dramatique

    Paris 1987 - 1988 Art lyrique

    L'école d'Art Lyrique était une structure autonome, supérieure au CNSM de Paris, et qui dépendait directement de l'Opéra National de Paris. Elle était basée alors à l'Opéra-Comique.

Réseau