Menu

Emile OUOSSO

Brazzaville

En résumé

Emile Ouosso Ministre - République du Congo

Entreprises

  • République du Congo - Ministre de l'Equipement et de l'Entretien Routier

    Brazzaville 2017 - maintenant
  • République du Congo - Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale

    Brazzaville 2016 - 2017 - Fortes actions de recadrage de la gestion de la Caisse de Retraite des fonctionnaires

    - Mise en œuvre des lois votées et promulguées en 2011 (mais jamais appliquées) : a) restructuration et transformation de la CRF en Caisse des Agents de l’Etat, de la CNSS en Caisse des Risques Professionnels et des pensions des travailleurs du secteur privé, b) création de la Caisse d’Assurance Maladie Universelle, et de la Caisse de la Famille et de l’Enfance en difficultés. Les mises en œuvre de ces projets ont été amorcées de manière heureuse avec Expertises France et l’AFD, mais interrompues après mon affectation.
  • CIRCONSCRIPTION ELECTORALE DE YAYA (NIARI) - DEPUTE DE LA CIRCONSCRIPTION ELECTORALE

    Brazzaville 2012 - 2017
  • République du Congo - Ministre de l’Equipement et des Travaux Publics

    Brazzaville 2009 - 2016 - Redéfinition de la politique, et des normes en matière de construction des routes durables

    - Ouverture de plus de 10.000 kms de routes aménagées reliant toutes les localités du Congo et leur entretien permanent ; désenclavement des bassins de production, des sites touristiques, etc..

    - Conception et fabrication d’un produit stabilisant (même niveau de service et de solidité que le bitume, mais 20 fois moins coûteux) pour couronner nos routes interurbaines et voiries urbaines. Les tronçons routiers ainsi traités depuis 2011 sont praticables à ce jour.
  • République du Congo - Ministre des transports et de l’aviation civile

    Brazzaville 2007 - 2009 - Assainissement du ciel aérien congolais par la suppression des avions Antonov,

    - Recadrage des relations avec Air France, Oaci, FAA, DGAC

    - Maintien du Congo hors liste noire OACI

    - Appui aux apports de Yamoussokro

    - Redressement du Chemin de Fer Congo Océan, de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile, des transports fluviaux ainsi que des ports secondaires.

    - Initiation d’un projet en BOT avec des partenaires coréens et malaisien (chefs de file : Hyundai, Samsung, Korail, banque Deutchbank Hong Kong).

    Le projet consiste a) à redresser le chemin de fer actuel (CFCO) par : passage de l’écartement métrique à celui de 1,435, élargissement des tunnels pour permettre une double voie, b) construire deux nouvelles lignes, une partant de Pointe-Noire et atteignant Ouesso via Lékana, l’autre partant de Brazzaville et atteignant Ouesso via Lékana. Sous les voies ferrées est prévue l’installation d’un oléoduc.

    Le long de ces voies, sont prévues, dans les zones marécageuses et les savanes, des plantations d’’hévéas et des palmeraies, pour réunir un tonnage seuil justifiant la rentabilité du BOT, en plus des trafics lourds miniers et forestiers à développer.

    Pour ce BOT, les partenaires coréens et malaisiens ont mobilisé, pendant deux ans, 50 ingénieurs et une centaine de techniciens, lesquels, avec nos propres techniciens en la matière, ont reconnu, mètre par mètre, les tronçons des projets, et réalisé plusieurs études, coordonnées par un bureau d’études spécialement constitué à cet effet, et logé dans un immeuble de 9 étages à Séoul.

    L’inauguration du projet était prévue pour 2014, après 7 ans de travaux. Pendant les 15 premières années (jusqu’en 2029) , les investisseurs devaient assurer la gestion des infrastructures pour se rembourser, tout en honorant toute la fiscalité locale. Le projet devait être doté de 48 locomotives et de 400 wagons.

Formations

Pas de formation renseignée

Réseau

Pas de contact professionnel