Menu

Duc JEAN PAUL

BONNE

En résumé

Www.mon-coeur-balance.com

Suite à mon Expérience de mort imminente (EMI), il y a cinq ans, j’ai écrit un premier livre « Entre la vie et la mort, mon cœur balance ». Aujourd’hui, je reviens sur cette expérience, afin de vous livrer un message que je qualifierais tout simplement d’amour. J’ai été pénétré par cette Lumière, absolue, divine qui m’a révélé à mon Etre. Elle m’a envahi pour me transmettre de précieux enseignements sur la vie et faire de moi un nouvel homme.

MICHAEL mon beau fils, 20 ans qui m'a sauvé la vie avec les GESTES QUI SAUVENT./

Mon nouveau livre, écrit en collaboration avec Julie Klotz, est annoncé pour la rentrée prochaine. Nous y abordons la religion, la médiumnité, la thérapie, les guérisons inexpliquées, le suicide ou encore l’euthanasie. En attendant, j’accueillerai avec bienveillance et intérêt toutes vos questions ou réflexions pour lequel j'apporterais certaines des réponses écrites sur le forum ou vos questions personnelle à contact de mon site : www.mon-coeur-balance.com
Avec amour. Jean-Paul Duc
L' AMOUR PLUS FORT QUE LA MORT.




Mes compétences :
N.D.E.
Édition
Association caritative
Ecrivain

Entreprises

  • ASSOCIATION A TOUS COEURS FRANCE - PRESIDENT

    2014 - maintenant Le taux de survie après un arrêt cardiaque est estimé à 2 à 4% en France
    contre 20 à 50 % aux États-Unis et dans les pays anglo-saxons où le défibrillateur automatisé externe (DAE) est plus largement à disposition du grand public.
    Pour que l’arrêt cardiaque ne soit pas une fatalité, connaître les gestes qui sauvent peut augmenter les chances de survie des victimes.

    En France, chaque année on compte environ 120000 infarctus du myocarde (crises cardiaques)soit quasiment 330 par jour, en cas d'infarctus il faut agir directement, chaque minutes est vitale et les séquelles sont irréversibles.

    A partir de l’instant de l’arrêt cardiaque chaque minute qui s’écoule jusqu’au moment des premiers gestes de réanimation cardio-pulmonaire, représente une perte de chance de survie de 7 à 10%.
    Tout se joue donc, dans les premières minutes.
    Sans traitement immédiat, 90 à 95% des victimes décèdent.



    En association avec les gestes de premiers secours, l'utilisation d'un défibrillateur électrique externe peut empêcher le décès. Le défibrillateur délivre un choc électrique pour permettre au cœur de se remettre à battre efficacement. Ce choc doit être administré dans les minutes qui suivent l'arrêt cardiaque.

    La première mesure de prévention à prendre face à l’insuffisance cardiaque est de réduire ses facteurs de risque principaux: l’hypertension, le tabagisme, l’obésité, le diabète.


    C'est pourquoi l'association A TOUS COEURS France se bat chaque jour afin sensibiliser chaque citoyen aux gestes et réflexes qui sauves.

    Présentation
    → Depuis le 17 juillet 2010, c’est un lien plus fort qu’une relation beau-père/beau-fils
    qui lie Jean-Paul Duc, 50 ans, et Michael Pachon, 24 ans.
    Ce jour-là, ils sont chez eux, à Bonne.
    Jean-Paul est victime d’un malaise cardiaque et Michael lui prodigue les premiers soins. Malgré les secours, Jean-Paul est déclaré décédé.
    Mais une heure et demie plus tard, il revient à la vie. Bien qu’hésitants, les gestes de Michael n’ont, sans doute, pas été anodins dans cette “résurrection”.
    Cette histoire, Jean-Paul la raconte dans son livre “Entre la vie et la mort”.
    Et les deux hommes ont décidé d’aller plus loin. Au début de l’année, ils ont fondé l’association “À tous coeurs France” pour promouvoir les gestes de premiers secours. Ceux qui peuvent sauver une vie.
    « Il faut pouvoir donner les clés à un maximum de personnes », argue Jean-Paul Duc.




  • A TOUS COEURS - Editeur /Auteur

    2012 - maintenant www.mon-coeur-balance.com
    Cette histoire, cette expérience, que j'avais besoin de raconter, d'écrire avec la collaboration d'une plume très professionnelle, à l'écoute MADAME CATHERINE HERMANN.
    Je voulais partagée cet espace temps aussi troublant, plus fort que toute l'histoire de toute ma vie 46ANS , ce passage qui a un nom connu de tous

    LA MORT...... encore si tabou, que l'on redoute tous

    Je sais c'est pas drôle mais moi aujourd'hui je vis avec elle, je l'accepte, j'en ai plus peur, c'est pour cela que j'ai écrit un nouveau livre avec JULIE KLOTZ pour essayez avec humilité, sérénité sans vouloir imposer une philosophie, mais juste le message que je devais vous faire passer, que la mort n'est ni plus ni moins que la continuité de la VIE.

Formations

Pas de formation renseignée

Réseau