Menu

Gervais ZIME

LIBREVILLE

En résumé

La Saej est une Société Familiale de droit Gabonais, qui a été créée en 2013 à Libreville, dont est à l’origine un Gabonais. Son objectif premier est de se placer parmi les leaders sur ses Marchés, recherche en relation des investisseurs internationaux et des investisseurs du Sud pour son développement en Partenariat.
Sur SAEJ tout est exponentiel, SAEJ est en accord avec la véritable façon de vivre: l'expansion. L'univers est en expansion constante. La population humaine est en expansion constante. La production de richesses est en expansion constante.
J'ai parcouru des centaines de kilomètres entre le Nevada et la Californie et entre les 2, s'étendant sur des centaines de kilomètres, c'était vide, le désert.
A part des stations essence qui s'apparentent à de petites villes, c'était vide. Il y a tellement d'espace vide que les villes ne représentent qu'un tout petit pourcentage de l'espace occupé.

La surpopulation est une fausse idée. La mauvaise gestion par les gouvernements est réelle, mais il n'y a pas de surpopulation au niveau mondial.

Face book va faire rentrer les pays du tiers monde et les pays en développement sur internet. Pas moins de 2 à 3 milliards de nouveaux internautes vont venir sur la toile dans les 5 ans à venir.

Ce que je veux vous montrer par des faits et des choses à venir évidentes à deviner que nous vivons dans l'expansion et à travers l'expansion, il y a multiplication de richesses.

Saej : Quels sont ces obstacles
Il n’existe tout d’abord aucune structure qui finance des projets dont le capital est compris entre 100 000 et 5 millions d’euros. Cela n’existe quasiment pas. Les banques et les fonds d’investissements ou même la Banque mondiale financent des projets à partir de 15 millions d’euros ou un peu moins. Hors la plupart des projets africains se situent dans la fourchette précédente. C’est d’ailleurs assez rare en Afrique de voir des entrepreneurs qui déploient 15 millions de dollars pour un projet. Et s’il y en a, ils n’ont pas besoin de la Banque Mondiale.

Saej : Apparemment les obstacles sont plus politiques qu’économiques...
Le système économique qui s’est mis en place après la colonisation entre l’Europe et l’Afrique est toujours d’actualité. Ce dernier a fait que l’on a occulté les outils techniques qui auraient pu permettre aux entrepreneurs d’entreprendre dans des conditions qui leur sont favorables. Notre message est justement de dire que l’on peut déjà remédier à ce déficit technique.

Saej : Quels types de projets :
Le secteur le plus largement représenté est l’agro-alimentaire. Viennent ensuite le tourisme, l’environnement et l’immobilier, qui marche bien parce qu’il est facile à couvrir en termes de risque puisque le foncier sert de garantie.
Saej : les entrepreneurs africains sont plus pugnaces que leurs collègues d’autres continents
Oui ! Les obstacles qu’ils ont à surmonter sont tellement importants qu’ils sont plus ‘musclés’. Car il est plus difficile d’entreprendre en Afrique qu’ailleurs. J’ai une admiration sans borne pour tous ces entrepreneurs qui se battent pour mener à bien leurs projets.


Mes compétences :
Nepal Tour Operator

Entreprises

  • Saej - PDG

    2013 - maintenant Administration,strategies de développement,recherche de partenariats,de financements,

Formations

  • Institut Belge De Programmation (Belgique)

    Belgique 1984 - 1986 informatique de Gestion

    Informatique

Réseau