Menu

Tony ANQUETIL

SHAPE

En résumé

Libéré des problématiques, j'aborde désormais les crises et les missions uniquement avec des contraintes et me cantonne aux solutions.

Mes compétences :
Aéronautique
Aviation
Commandement
Air C2
Logisticien
Transit
Transport
Conseil

Entreprises

  • NATO Allied Command Transformation - SECTION HEAD - NATO Air Command&Control System

    2018 - maintenant maintien et développement de la capacité de commandement et de contrôle des opérations aériennes de l'OTAN:
    - suivi des obsolescences et des remises à niveau des systèmes "Legacy" et des systèmes "Interim",
    - suivi du développement du système de remplacement (software et hardware),
    - études des solutions alternatives ou des stop-gaps
    L'ensemble est abordé sous le prisme DOTMLPFI ou DORESE, soient la doctrine, l'entrainement, les RH, les installations...
    La cohérence est difficile à obtenir, les intérêts divergeant:
    - les unités de la NATO Force Structure respectent les directives nationales, plus ou moins alignées sur les recommandations et directives de l'OTAN,
    - les unités de la NATO Command Structure respectent les directives de l'OTAN...entérinées par les Nations.
  • Commandement Pour les Opérations InterArmées - ADJOINT CHEF BUREAU LOGISTIQUE

    Paris 2016 - 2018 Le bureau J4 est en charge de la logistique d'une force interarmées (planification/conception, programmation et conduit). Au-delà des 13 sous-fonctions décrites dans la doctrine française, il doit veiller à l'alimentation, l'entretien, le stationnement et le bien-être des êtres vivants (hommes et animaux) et des équipements de la Force, ainsi qu'à leur déplacement vers, dans et depuis la zone des opérations. Sous l'égide de l'Autorité de Soutien InterArmées (ASIA, concept français), il harmonise naturellement ses actions avec le J1 (personnel) et le J8 (budget). La zone d'action et d'intérêt dépasse par essence celle des actions cinétiques/léthales dans les 3 milieu traditionnels : une implantation sur un territoire étranger nécessite des rapports avec les douanes/immigration, les autorités sanitaires, les autorités fiscales et les services de sécurité des pays souverains de la zone, tandis que le tissu économique local assure une partie du soutien in situ.
    Durant cette période, j'ai oeuvré au sein de groupes pluridisciplinaires en charge de planifications stratégiques avec nos alliés (Afrique-G5 Sahel, Moyen-Orient et Corée), de planifications stratégiques nationales, d'exercices internationaux (zone du Golfe), de la formation au sein de l'Ecole de Guerre ou des officiers supérieurs des Armées. Mes interlocuteurs ont été premier collaborateur voire autorité du niveau ambassadeur, directeur des douanes, CEO...ainsi que des cadres intermédiaires en formation.
    De l'expérience et de l'étude, j'entretiens et développe une polyvalence qui me permet d'être officier rédacteur/expert dans plusieurs domaines (Staff Officer/Subject Matter Expert, NATO) et instructeur/mentor. Les RH étant insuffisantes et volatiles, il s'agit d'apprendre rapidement des autres, de comprendre par soi-même ou au sein d'un groupe puis de transmettre les connaissances.
    La polyvalence porte notamment sur la zone du Golfe, la manoeuvre interarmées, l'assaut aéroporté, la logistique, les mouvements et l'évacuation de ressortissants (qui exige de l'expertsie dans les quatre domaines precedents)
  • Ministère De La Défense - MENTOR - INSTRUCTEUR - FORMATEUR

    Paris 2015 - 2018 Enseignement des techniques de planification, appliquées aux domains logistiques et à l'évacuation de ressortissants.
    Auditoire : cadres subalterns et supérieurs, des armées et des services.
  • ETAT-MAJOR INTERARMEES - OFFICIER TRAITANT - SPECIALISTE PLANIFICATION

    2015 - 2016 PLANIFICATION - CONCEPTION, DEVELOPPEMENT ET MISE EN OEUVRE DE PLANS DE GESTION DE CRISE ET D'EMPLOI DES FORCES
    D'équipier ou expert de domaine au sein d'un groupe de planification, j'ai évolué vers l'encadrement d'un groupe (organisation des travaux, déclinaison directives supérieures, conformité des produits aux résultats attendus.
    Alliant les besoins opérationnels aux nécessités de formation, il s'est agi de produire des plans viables d'évacuation de ressortissants avec des stagiaires de l'Ecole de Guerre. Que les stagiaires gardent aujourd'hui encore un excellent et fier souvenir de ces travaux et que ces derniers ne requièrent que des mises à jour légères apparaissent comme une marque de qualité.
  • ESCADRON DE TRANSPORT - COMMANDANT

    2013 - 2015 Il s'agit de fournir aux contrôleurs opérationnels et aux donneurs d'ordres une capacité de transport (équipage entraîné, l'appareil en état étant du ressort de l'escadron de maintenance ESTA) et du personnel pour d'autres missions (expertise en état-major, service courant, representation, cérémonie...)
    De cette exigence découle :
    - l'entraînement des individus : formation initiale, progression et maintien en condition/entretien aux techniques de combat, de pilotage et de transmission ainsi qu'à la connaissance des réglements nationaux et internationaux encadrant les conflits armées et le franchissement des frontières,
    - l'évaluation individuelle et collective (combattant, spécialiste et cadre),
    - le maintien de leur capacité à l'engagement (moral, affaires familliales...).

    En outre, il s'est agi de développer la capacité de transport en une capacité d'appui aérien de l'action de l'Etat et des Armées : transport logistique, mobilité de VIP, acheminement de combattants, d'équipements et de ravitaillement par poser ou largage, évacuation sanitaire, éclairage (reconnaissance et surveillance), avitaillement en carburant au sol. Cette capacité doit pouvoir être offerte en milieu inhospitaliers (mer, desert...) et hostile (opposition armée), de jour comme de nuit. Bien que l'appareil soit limité (cargo léger) et pauvrement équipé (pas d'autoprotection, pas de vision de nuit...), la capacité d'appui était en passe d'être complète et est aujourd'hui disponible, notamment au profit de l'opération Barkhane, des collectivités ultramarines et du gouvernement.

    Le commandant d'unité est responsable de tout au sein de l'escadron, depuis l'activité aérienne (activité prinicpale) jusquà la sécurité des biens, des personnes et des données. Il est assisté dans l'exercice de ses responsabilités par des specialistes par domaine. Si le personnel maîtrise les opérations aériennes (préparation technique et administrative, réalisation, adaptation, compte-rendu et liquidation) et est lourdement engagé hors des murs de l'unité, les ressources disponibles pour les tâches ancillaires (expérience, expertise, temps) sont rares. Il en découle que le commandant d'unité et le reste de l'encadrement gérent advantage des déficits que des moyens.

    Il s'agit néanmoins d'une expérience humaine et technique riche et valorisante.
  • Ministère De La Défense - INSTRUCTEUR PILOTE

    Paris 2013 - 2016 ENSEIGNEMENT DES TECHNIQUES DE PILOTAGE DU CASA CN235
    ENSEIGNEMENT DES TECHNIQUES ET REGLES D'ACHEMINEMENT PAR AIR (FRANCHISSEMENT DE FRONTIERES, CONDITIONNEMENT, CHARGEMENT ET LARGAGE)
    ENSEIGNEMENT DES TECHNIQUES DE SURVIE EN MILIEU DE VOL INHOSPITATLIER ET/OU HOSTILE
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - CHEF DE GROUPEMENT DE TRANSPORT

    Paris 2012 - 2012 Ma mission est d'apporter la mobilité de la force Epervier (anciennement Opération Epervier et Eléments Français au Tchad), par la voie des airs. En langage militaire, j'offre un appui aérien transport à la Force Epervier

    J'avais déjà occupé ce poste durant les périodes couvrant les mois d'octobre et de novembre 2005 et de mars, d'avril et de mai 2006, dans un contexte tendu.

    Outre les liaisons logistiques courantes avec les sites isolés et le support conjoncturel à d'autres opérations, j'ai conçu et conduit un pont aérien entre la capitale et une piste sommaire dans le nord du pays, au profit du déploiement d'une force terrestre. Pour être juste, la conception et la conduite reposent sur le tandem officier traitant au bureau transport de l'état-major de la Force - chef du groupement de transport.

    Les principales contraintes sont l'éloignement, l'augmentation inéxorable de la température (diminuant les charges transportées), les moyens réduits (nombre d'appareils et potentiel d'utilisation autorisé), une préparation sommaire (dépassement des devis de 40 à 100%) et le "fait du prince" (les envies du commandement, à satisfaire prioritairement).

    Au delà de cette manoeuvre, le niveau de compétence est disparate, des individus gâchant les moyens humains et matériels au profit de leur jouissance personnelle, d'autres servant avec abnégation l'intrérêt supérieur.
  • ESCADRON DE TRANSPORT - COMMANDANT EN SECOND

    2011 - 2013 Le commandant en second assiste et supplée le commandant d'unité dans toutes ses responsabilités. Il est plus particulièrement en charge de la sécurité, des biens, des personnes et des données.
    Au-delà de ces fonctions, il s'est également agi d'organiser et d'implanter l'unité dans son environnement de soutien, selon les pratiques et les organisations contemporaines. Le corpus réglementaire de l'époque était confus. L'encadrement organique était également réticent à des changements qu'il aurait dû impulser. Anecdotiquement, l'escadron a été la première unité navigante comprenant un Gender Advisory. Il a aidé à la gestion sereine des faits sociaux comme le mariage pour tous, l'homosexualité, la tentation du harcèlement sexuel (avéré ou prétendu), la religion...
  • ECOLE DE GUERRE - STAGIAIRE

    2010 - 2011 L'Ecole de Guerre, anciennement Collège Interarmées de Défense, dispense une scolarité menant à la Certification d'expert de la défense en management (niveau MBA), commandement et stratégie et au Brevet d'Etudes Militaires Supérieures (BEMS).

    Y est enseigné l'art de conjuguer les effets propres à chaque arme (l'arme aérienne, les forces terrestres et les forces maritimes), afin de faire adhérer l'adversaire à nos vues. Cette action interarmées s'inscrit à l'évidence dans un contexte interministériel et international, et s'applique à tous les champs, matériels ou immatériels (espace aérien, espace terrestre, espace maritime, champ des perceptions [médias, cyberespace...]). L'enseignement couvre la stratégie militaire, l'organisation des forces armées, l'industrie et la recherche, les relations internationales, la géopolitique, l'éthique, le management, l'organisation du travail, la communication et les médias,...

    La promotion comprend 336 stagiaires (Armée de l'Air, Direction Générale de l'Armement, Gendarmerie, Marine Nationale, Armée de Terre, Service des Essences et Service de Santé), dont 101 stagiaires étrangers (EU, Argentine, Brésil, Corée, Chine, Belgique, Ghana...). Le brassage des cultures y est une réalité.
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - PLANIFICATION ET CONDUITE DES MOUVEMENTS

    Paris 2010 - 2010 PLANIFICATION ET PROGRAMMATION DES ACHEMINEMENTS AERIENS ET MARITIMES ENTRE FORT-DE-FRANCE ET HAITI PENDANT LES OPERATIONS D'ASSISTANCE APRES LE SEISME DE JANVIER 2010.
    PLANIFICATION DU REDEPLOIEMENT DES ELEMENTS FRANCAIS PRESENTS A HAITI

    Au travers de l’opération « Séisme Haïti 2010 », l’Etat français assistait les Haïtiens confrontés à une terrible épreuve. Les forces armées françaises avaient pour mission d’appuyer l’action du MAEE, en fournissant un environnement sûre et sécurisé et un appui logistique aux équipes de secours. Si les gendarmes mobiles assistaient les autorités haïtiennes dans le maintien de l’ordre, les forces armées françaises des Antilles (FAA), renforcées d’éléments métropolitains apportaient un appui logistique, notamment en matière de transport et mouvement.

    Appelé à renforcer le bureau transport – transit (BTT) des FAA, j’ai organisé et coordonné du mieux possible les mouvements aériens et maritimes entre les Antilles et l’île martyre.

    Les rivalités entre les serviteurs de l’Etat, une appréciation erronée de la nature de la mission (donc des acteurs clés) et des moyens réduits (3 avions cargo légers, 1 avion de transport de passagers moyens et un navire de débarquement éprouvé, renforcé ensuite par un navire plus lourd) font de cette opération un succès relatif. La conduite unifiée des mouvements, gage de l’économie des transports, a échappé au spécialiste des acheminements.
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - PLANIFICATION ET CONDUITE DES MOUVEMENTS

    Paris 2008 - 2009 DEPLOIEMENT ET REDEPLOIEMENT D'UNE FORCE INTERARMEES AU KOWEIT POUR L'EXERCICE PEARL OF THE WEST 2009

    L’exercice Pearl of the West (PoW) rassemble le Koweït et la France autour de manœuvres interarmées et interalliées, dans le cadre des accords de défense liant ces deux pays.
    Si le principe de déploiement et le volume de forces sont comparables à ceux de l’exercice Gulf Shield, et si j’ai pu bénéficier de l’expérience acquise alors, les forces armées du Koweït n’ont pas fait preuve du même enthousiasme que celles des EAU. A tel point que, moins d’une semaine avant l’arrivée des premiers éléments, notre petite équipe de logisticiens réglaient les modalités de soutien avec les forces armées américaines déployées au Koweït !
    L’organisation particulière et les compétences des services de l’Etat ont rapidement rendu caducs les travaux de planification. La conduite interarmées commune des mouvements s’est muée en pilotage tactique français (notamment le rassemblement et le guidage des convois de véhicules éparpillés et perdus dans Koweït City). Cet état d’urgence permanent se serait difficilement accommodé de la disparition d’un des membres de l’équipe.
    Cet engagement éprouvant m’a permis de constater, et d’admirer, le pragmatisme des logisticiens américains. « support warfighters » n’est pas qu’un slogan. La logistique en milieu sommaire ne saurait être sophistiquée. Elle nécessite des stocks tampons et des moyens (transport, maintenance, soutien de l’homme) sur place, afin d’assurer une autonomie si les flux en provenance de la métropole venaient à être interrompus (conditions météorologiques, mouvements sociaux, indisponibilité des vecteurs…). Elle vit pour le combattant. Elle alimente l’outil de production de l’entreprise !
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - PLANIFICATION ET CONDUITE DES MOUVEMENTS

    Paris 2007 - 2008 DEPLOIEMENT ET REDEPLOIEMENT D'UNE FORCE INTERARMEES AUX EAU POUR L'EXERCICE GULF SHIELD 01

    L’exercice Gulf Shield rassemble la France et plusieurs pays du Golfe autour de manœuvres interarmées et interalliées. Les Emirats Arabes Unis (E.A.U.) ont accueilli la France et le Qatar, au cours de l’édition 2008.
    A l’époque, la France offrait également un cadre aux pays européens engagés dans l’opération EUFOR TCHAD-RCA, et renforçait la force Epervier au Tchad, les troubles agitant ce pays menaçant sur ses ressortissants. L’annulation de l’exercice était clairement exclue, la vente de l’avion de combat Rafale aux E.A.U. entrant en jeu
    Nouvellement affecté à l’Etat-Major InterArmées - Force et Entrainement (EMIA-FE), j’ai repris en compte le plan de déploiement et de redéploiement de cet exercice. Les précédents titulaires étant engagés au profit de l’EUFOR, une refonte complète des dispositions a été conduite par la nouvelle équipe de marque.
    La participation française consistait en une force interarmées, avec ses composantes aérienne, terrestre et navale, ainsi que de groupes de forces spéciales. Cet ensemble comprenait les états-majors de composante, un état-major interarmées et une structure d’accompagnement (soutien logistique et animation du scénario). Ces hommes et ces équipements provenaient de la métropole et des forces positionnées à Djibouti.
    D’un point de vue acheminement, les bases de stationnement des unités engagées (Bayonne, Orléans, Taverny, Senlis, Cambrai, Besançon, Toulon, Djibouti), comme les zones finales de déploiement (Al Hamra, Al Dhaffra, Abu Dhabi), étaient dispersées. Au bilan, près de deux milles soldats, trois cents véhicules et une centaine d’ EVP français ont empruntés les voies aériennes, terrestres et maritimes.
    Cette première expérience a exigé un engagement lourd et des facultés d’adaptation : appréhension des caractéristiques et des contraintes des équipements et des moyens de transport, acquisition des procédures nationales (FR et EAU) et internationales, constitution des réseaux de correspondants, planification/organisation des mouvements, conduite des mouvements depuis les EAU (avec une structure réduite à quelques individus et une liaison Internet, l’infrastructure lourde suivant !), implication dans le dispositif de soutien logistique. Comme à l’accoutumée, l’acquisition de la pratique a précédé celle de la théorie.
  • Ministère de la Défense - Officier rédacteur - SPECIALISTE MOUVEMENT

    Paris 2007 - 2010 De septembre 2007 à septembre 2010, j'ai occupé le poste de chef de la cellule planification des mouvements au sein de l'EMIA-FE. Cette cellule est intégrée au bureau logistique. Sa mission est d'assurer la planification de l'acheminement d'une force (interarmées, voire interalliés) depuis la métropole jusqu'à ses bases de départ (i.e. les positions à partir desquelles elle va agir), en utilisant toutes les moyens de transport (voie aérienne, voie maritime et voie de surface).

    A ce titre, j'ai participé au déploiement de plusieurs exercices interarmées et interalliés dans des pays du Golfe Persique. En outre, j'ai également participé aux opérations de sauvetage en Haïti, suite au séisme de 2010. Enfin, j'ai collaboré à des travaux de planification confidentiels.

    nota : L'EMIA-FE est un état-major interarmées de niveau opératif. Il planifie et conduit les opérations militaires au niveau d'un théâtre d'opérations. Ses subordonnés sont les composantes (c. terrestre, c. aérienne, c. maritime, pour les plus courantes).
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - ADJOINT AU CHEF DE GROUPEMENT DE TRANSPORT

    Paris 2006 - 2006 OPERATION BALISTE, EVACUATION DE RESSORTISSANTS AU LIBAN
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - CHEF DE GROUPEMENT DE TRANSPORT

    Paris 2006 - 2006
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - CHEF DE GROUPEMENT DE TRANSPORT

    Paris 2005 - 2005
  • Ministère de la Défense - Armée de l'Air - Pilote, commandant de bord C160

    Paris 2003 - 2011 J'ai été qualifié :
    - pilote multimoteur en 1999,
    - copilote confirmé sur C160 en 2002,
    - chef de bord en 2002,
    - commandant de bord en 2003,
    - leader de section en 2005.

    J'ai occupé de 1999 à 2007 les foncions d'officier instruction, chef de la section activité aérienne et chef de groupement de transport opérationnel.

    J'ai servi au Tchad (notamment lors des tentatives de renversement du gouvernement de 2005 et 2006), en Côte-d'Ivoire (notamment lors des tentatives de renversement du gouvernement ivoirien en 2002), en Afghanistan et au Liban. A ces occasions, j'ai mené des opérations d'évacuation de ressortissants.

    Affecté auprès d'un état-major, je maintiens mes qualifications aériennes.
  • MINISTERE DE LA DEFENSE - PILOTE C160

    Paris 1999 - 2003 ENTRAINEMENT (FORMATION, PROGRESSION, MAITIEN EN CONDITION OPERATIONNELLE)
    MISSIONS DE TRANSPORT ET DE LARGAGE
    ENGAGEMENT EN OPERATIONS EXTERIEURES (TCHAD, REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE)
    ENGAGEMENT DANS DES EXERCICES INTERNATIONAUX (CANADA)
  • Armée de l'air - Pilote

    Paris 1999 - maintenant

Formations

  • Collège Interarmées De Défense (Ecole De Guerre) CID

    Paris 2010 - 2011 MANAGEMENT, COMMANDEMENT ET STRATEGIE

    Cette scolarité délivre la "Certification d'expert de la Défense en management, commandement et stratégie" (MBA) et le Brevet d'Etudes Militaires Supérieures (BEMS)

    Les stagiaires sont appelés à tenir des postes de haute responsabilité au sein de l’administration centrale du ministère de la Défense et/ou à exercer des commandements opérationnels de haut niveau :
    • Chefs de service d’organismes e
  • EAT-Eccole De L'Aviation De Transport

    Avord 1998 - 1999 BREVET MILITAIRE DE PILOTE D'AVION DU 2EME DEGRE (TRANSPORT) QUALIFIE IFR

    pilote d'appareils multimoteurs, qualifié IFR
  • Ecole De L'Air (Salon De Provence)

    Salon De Provence 1995 - 1998 Personnel Navigant
  • Ecole Militaire Préparatoire MPSI

    Aix En Provence 1992 - 1995 scientifique

    J'ai été déclaré admissible aux concours d'entrée de St-Cyr (2 fois), de l'Ecole de l'Air et de l'Ecole Navale. J'ai été admis à St-Cyr et à l'Ecole de l'Air

Réseau