Menu

Ariane BOUSQUET

Paris

En résumé

Pas de description

Entreprises

  • EDF - Chargée des Relations Institutionnelles

    Paris 2010 - maintenant Le rôle de Chargée de Relations Institutionneles/Interlocuteur Collectivités Territoriales au sein de l'Agence Logistique Nationale du Groupe EDF consiste essentiellement à établir et pérenniser les liens avec les autorités compétentes en matière d'infrastructures routières (DDT, DIR...), ferroviaires (RFF, SNCF Infra...), fluviales et maritimes (VNF, ports...), les collectivités territoriales (CG, CR, ministère), et tous les interlocuteurs de l'ALN.

    Une stratégie particulière
    Pour la plupart des entreprises, le choix de la politique de transport dépend de son coût généralisé (en tenant compte des options de stockage), plus ou moins pondéré par d'autres facteurs comme la sécurité, la qualité de service, le respect de l'environnement.. Chez EDF, ces facteurs sont importants, mais la nécessité de la continuité de la production et distribution électrique, cette dernière étant une mission de service public, dicte les choix de transport de l'entreprise. Tout retard dans l'acheminement d'un gros composant neuf ou de remplacement (générateur de vapeur, stator et rotor de turbine ou d'alternateur, gros transformateur de puissance .. ), sur un site de production peut avoir des conséquences importantes en terme de disponibilité de l'ouvrage concerné, Le coût de substitution d'une unité de production nucléaire à l'arrêt peut avoisiner un millions d'euros par jour, selon les périodes, sans parler des conséquences potentielles en termes de fourniture électrique . C'est pourquoi tout est fait pour sécuriser et fiabiliser les opérations de transport de ces gros composants, sur le long terme.

    Équilibrer le recours entre les modes:
    EDF a l'objectif de recourir aux trois modes terrestres dans les mêmes proportions. Le mode le plus économique et pratique aujourd'hui ne le sera pas forcément demain. Or les transports d'EDF sont souvent prévus à très longue échéance: il faut, dans l'idéal, dès la conception de la centrale prévoir son démantèlement. Davantage qu'un parti pris environnemental, dont le bien fondé dans le cas très particulier des envois de colis lourds serait à relativiser selon une étude menée par le SETRAL, cette volonté de partage modal permet surtout de garder pour chaque mode une compétence technique chez EDF, mais aussi chez les opérateurs de transport que le groupe affrète, EDF étant l'un des seuls chargeurs ayant besoin d'entretenir des capacités de transport exceptionnel un peu partout en France, vers et depuis ses unités de production et postes de transformation. Cette politique permet de maintenir un nombre de solutions techniques élevé pour chaque type de transport.
  • Economat des Armées - Chef de mission

    2006 - 2009 Chef de mission, en Côte d’Ivoire, pour l’Economat des Armées, (EdA), centrale d’achats de l’armée française dont la responsabilité principale est l’approvisionnement et le soutien logistique des forces en opérations extérieures, en charge de tous les aspects de la mission : financier; humain, supervision d’une équipe de 2 détachés français et de 14 employés de recrutement local ; logistique, organisation de l’approvisionnement inter et intra-théâtre pour 4 000 hommes ; relationnel, représentation du Directeur général de l’EdA auprès de tous les interlocuteurs de la mission, (autorités militaires françaises et ivoiriennes, administrations ivoiriennes, ONUCI, fournisseurs locaux).
    Fonctions occupées en 2006, 2007, ainsi que de novembre 2008 à novembre 2009 dans le cadre de la réduction de la force Licorne, (2 000 à 1 000 hommes), et de la fermeture progressive de la mission : désengagement matériels, procédures administratives de liquidation, (licenciements, résiliation contrats…)

    Chef du Site de N'DJAMENA pour la mission de l’Economat des Armées au Tchad, de février 2008 à septembre 2008 : gestion et supervision de 35 détachés français, ainsi que de 130 employés de recrutement local, gestion du camp de Kossei pour tout ce qui ne concerne pas le domaine militaire, (hébergement, infrastructure, soutien de l’homme, alimentation, environnement…) ; relations avec les autorités militaires françaises et tchadiennes, les entités des Nations Unies, (MINURCAT, UNICEF), les fournisseurs locaux ; contrôle de la régularité des approvisionnements et du respect des normes qualités.
  • Sénat - Assistante parlementaire

    PARIS 2005 - 2005 Assistante du Président de la Commission des Affaires Européennes du Sénat.
    Relations avec les collectivités locales.
    Rédaction de notes de synthèse.
    Gestion du planning.

Formations

Réseau