Menu

Elisa BONALDI

LYON

En résumé

A l’issu de mon stage de fin d’étude, j’ai obtenu début septembre 2011 mon diplôme d'ingénieur dans les polymères avec comme domaine de prédilection les renforts textiles dans les matériaux composites. J'ai acquis un début d'expérience professionnelle lors de mes stages de deuxième et troisième années au Centre de Recherche Hutchinson, en travaillant sur des caoutchoucs renforcés par des fibres naturelles cellulosiques.
Les problématiques de recyclage, d'éco-conception, sont aujourd'hui des points clés pour la réalisation de projets industriels, et le doctorat intitulé "stratégie et méthodes pour l'élaboration, le développement et l'optimisation d'un process de recyclage innovant" est à la fois un projet personnel mais aussi une vraie problématique industrielle, initiée par Fédéral Mogul.

Mes compétences :
Composites
Écologie
Elastomères
International
matériaux
Matériaux polymères
Polymères
Technique
Textile
Textile technique

Entreprises

  • FEDERAL MOGUL Systems Protection SAS - Doctorante "stratégie et méthodes de développement d'un process de recyclage innovant"

    2012 - maintenant - Membre d'un projet collaboratif, ValTex, soutenue par l'ADEME pour la mise en place d'une nouvelle filière de recyclage textile.
    - Etude de la problématique VHU pour la réalisation de produits isolants recyclés recyclables (ICARRE 95)
  • Hutchinson Centre de Recherche - Stagiaire Ingénieur

    Paris 2011 - 2011 Caractérisation et compatibilisation des interfaces élastomères / fibres naturelles



    Objectifs de la mission:

    Etat de l’art sur la réalisation de travaux comprenant des matrices caoutchoucs (caoutchouc naturel, polychloroprène, EPDM…).
    Approche de solutions techniques mettant en jeu des agents de couplage permettant la liaison entre la matrice et le renfort


    Tâches réalisées:

    - Réalisation d’une bibliographie sur l’état de l’art au sujet de l’amélioration de l’adhérisation des fibres naturelles de cellulose (lin, chanvre, sisal, jute, bambou…) sur des matrices élastomères. Résumé de l’ensemble des produits utilisés et connus à ce jour ainsi que des différents moyens de caractérisation (mécanique, micromécanique, IR, MEB, TGA…).
    - Détermination des différentes fonctions réactives (du renfort et de la matrice), étude des réaction chimiques (laissons fortes) ou physique (liaison H).
    - Selon des critères de faisabilité, de disponibilité, sélection de différents agents de couplage, et des différents paramètres du projet (matrice fixe, agent de couplage introduit uniquement dans la masse, quantité de matière, type de machines utilisées …)
    - Réalisation des différentes étapes, de la formulation à la caractérisation, en passant par le dosage des matières, la caractérisation pré-cuisson (détermination des temps de vulcanisation), mélangeage et moulage sur presse.
    - Caractérisation pré-cuisson et interprétations. Données rhéologiques, viscosité, degré de polymérisation, temps de vulcanisation.
    - Caractérisation sur éprouvette sur plaques vulcanisées. Réalisation d’essais de traction sur dynamomètre. Interprétation des courbes de traction (point important, permettant de juger de l’efficacité du traitement). Comparaison de l’ensemble des résultats ; par comparaison évaluation de l’efficacité d’un traitement.
    - Demande de travaux concernant d’autres moyens de caractérisation (MEB, TGA, DRC…)
    - Amélioration des solutions obtenues, réalisation d’un plan d’expérience, faire varier des paramètres (température, hygrométrie…)
    - Au cours du projet j’ai également eu comme tâche de réaliser l’approvisionnement des matières, en ayant un contact direct avec les fournisseurs. En ce qui concerne l’approvisionnement de fibres, nous sommes allez directement à leur rencontre afin de connaître leur métier et d’avancer ensemble vers une autre solution qui serait des fibres prétraités plutôt que de travailler avec des agents de couplage introduits directement dans la masse.
    - Soutenance Orale et présentation des résultats devant l’ensemble des chefs de projet du service et des chefs du service matériaux.
    - Au cours de ce stage j’ai eu l’opportunité de travailler avec des personnes de différents services et notamment du service « matériaux composites ». Intéressée par ces matériaux de plus en plus présents sur le marché grâce à leurs diverses avantages, j’ai pu assister à la réalisation de plusieurs pièces, comme une lame composite en fibres de verre et matrice époxy par injection. Ou encore des pièces pour l’automobile avec des prepreg de carbone.


    Résultats obtenus:

    Obtention de solutions techniques (agents de couplage prometteurs) réalisables en laboratoire. A la suite de ce stage, un essai industriel est prévu pour validation selon l’efficacité et de la faisabilité
  • Hutchinson Centre de Recherche - Stagiaire ingénieur

    Paris 2010 - 2010 Stage chez HUTCHINSON-Centre de recherche à Châlette sur Loing, étude des caoutchoucs renforcés par des fibres bios. Formuler, développer, caractériser de nouveaux caoutchoucs avec pour objectif de rentrer dans une démarche éco conceptuelle (20% de produits bios).


    Objectifs de la mission:

    - Réaliser un état de l’art sur l’utilisation des fibres végétales aujourd’hui (types de fibres, domaines d’application…)
    - Veille technologique, évaluation de la faisabilité de mélanges matrice caoutchouc / fibres naturelles cellulosiques

    Tâches réalisées:


    - Réalisation d’une partie bibliographie reprenant l’état de l’art des fibres végétales cellulosique sur le marché aujourd’hui, leur utilisation. Mais aussi sur l’aspect écologique avec une justification de l’utilisation de ces fibres.
    - Evaluation de la quantité maximale de fibres pouvant être introduites en remplacement des fibres synthétiques avec un but d’atteindre 20% en masse de produit bio. Modification de la formule de départ afin d’atteindre ce pourcentage.
    - Caractérisation des matériaux obtenus après vulcanisation. Comparaison avec échantillon témoin
    - Déduction de la faisabilité des mélanges, mais d’un comportement final altéré par rapport au témoin.
    - Interprétation de ce comportement, déduction après visualisation au MEB d’une mauvaise adhérisation des fibres à la matrice. Besoin d’améliorer le comportement à l’aide d’agent de couplage

    Résultats obtenus:

    - L’introduction de fibres végétales cellulosiques dans des matrices caoutchoucs est réalisable selon le process utilisé

Formations

Réseau