Menu

Mohamed BELKASMI

RABAT

En résumé

Le terme « marbre » serait d'abord une appellation traditionnelle dérivée du grec marmaros, qui signifie "pierre resplendissante", (ensuite du latin marmor1) et indiquait n'importe quelle pierre « lustrable », c'est-à-dire dont la surface pouvait être lustrée au moyen de polissage. Dans ce sens, l'appellation n'a pas de définition géologique précise et ne se réfère qu'à la capacité d'une roche à être polie et refléter la lumière.
Pour les scientifiques, un marbre est une roche métamorphique dérivant d'un calcaire ou d'une dolomie sédimentaire ayant été transformée généralement par métamorphisme régional ou plus rarement par métamorphisme de contact. Dans ce processus de transformation de la roche originelle, les structures sédimentaires sont effacées et la roche carbonatée recristallise en un amas de cristaux de calcite et/ou de dolomie engrenés de dimensions millimétriques à centimétriques. Les intercalations argileuses, les minéraux détritiques ou les oxydes minéraux présents dans le carbonate originel donnent alors au marbre diverses colorations et veinages polychromes du plus grand effet esthétique.
Comme toutes les roches d'origine métamorphique (ex. les ardoises) et fréquemment aussi les roches d'origine magmatique (ex. granites), les marbres possèdent une schistosité ("feuille" ou "passe" des carriers), c.a.d. une direction préférentielle d'orientation des cristaux qui à l'Antiquité était utilisée pour découper les blocs selon un plan de moindre résistance de la roche.
Dans les études archéologiques et historico-artistiques sont comprises, parmi les "marbres", d’autres roches qui n’en sont pas du point de vue géologique et chimique, telles que les granits et porphyres, les diorites, les basaltes (tous d'origine magmatique ou volcanique), les albâtres (d'origine sédimentaire chimique) ou les calcaires particulièrement durs mais n'ayant pas subi de processus de re-cristallisation (aussi dénommées "pierres marbrières").
On parle traditionnellement de marbres antiques par opposition aux marbres modernes selon l'origine greco-romaine (et donc généralement méditerranéenne) ou pas des carrières desquelles ils ont été extraits.
Une marbrerie désigne l'atelier où l'on fabrique les marbres. Le marbrier désigne lui, l'ouvrier qui taille et monte les pièces de marbre sur la pierre, les raccorde et les poseE 1.
Enfin, dernièrement de nombreux abus de langages sont observés sur le mot "marbre" chez des producteurs de céramiques et de produits agglomérés à base de résine à des fins de marketing. Ces produits ne sont pas d'origine naturelle et sont le résultat de processus chimiques et thermiques dont la durabilité et l'innocuité n'est pas prouvée. Il convient toujours de se renseigner sur l'origine naturelle d'un marbre.

Mes compétences :
Investissements
Traitement acoustique

Entreprises

  • PRIMARIOS - CF

    maintenant

Formations

Pas de formation renseignée

Réseau