Menu

Ronan LE GOFF

RENNES

En résumé

Mes compétences :
composite
Plasturgie
Financement de projet
Innovation
Thermique
Recherche scientifique

Entreprises

  • PEP

    maintenant
  • IPC - Innovation Plasturgie Composites (Ex-PEP) - Responsable Ligne Programme « Ingénierie de Conception »

    2012 - maintenant Définition stratégique et déploiement de l’axe d’innovation « Ingénierie de Conception »
    Montage et gestion de projets collaboratifs de R&D nationaux et européens
    Pilotage de projets de R&D collaboratifs nationaux et européens
  • Pôle Européen de Plasturgie - Chef de projet R&D

    Bellignat 2007 - 2012 • Pilotage de projets de R&D collaboratifs nationaux et européens
    o Thermique des outillages
    o Modélisation et Simulation numérique du procédé d’injection
    o Optimisation numérique multi-disciplinaire
    • Transfert de technologie
    • Expertises clients
    • Encadrement de doctorants
    • Communication scientifique
  • Synervia - Ingénieur R&D

    LA RICHE 2006 - 2007 Mission pour le compte de BOLLORE TECHNOLOGIE - BATSCAP
    - Caractérisation thermique
    - Modélisation et simulation numérique
    - Analyse de défaillance
  • Solvay - Laboratoire de Thermocinétique de Nantes - Doctorant Cifre

    2002 - 2006 Détaché au Laboratoire Thermocinétique de Nantes, mon travail s'est inscrit dans le programme de recherche FISH dont l'objectif est l'amélioration du logiciel Moldflow sur la simulation de l'injection de matériaux composites. Mon étude a porté sur la partie thermique du projet et la solidification de pièces.
    Dans cette optique, la caractérisation et la modélisation des propriétés thermiques des matériaux étudiés ont été effectuées. La conductivité thermique a fait l’objet d’une analyse approfondie à travers la validation d’un modèle de prédiction prenant en compte l’anisotropie induite par l’orientation des fibres. Une étude expérimentale a également permis de valider les modèles thermiques de cristallisation et de transfert. Enfin, l’effet de la cristallisation sur les transferts de chaleur a été mis en évidence, d’une part dans des conditions de refroidissement rapide sans cisaillement et, d’autre part au cours d’un cycle d’injection. Les conditions d’interface ont été analysées notamment grâce notamment à l’évaluation d’une résistance thermique de contact.

Formations

Réseau