Menu

Jérôme ESSELIN

NANCY

En résumé

J’ai fondé l’auto-école associative de l’Office d’Hygiène Sociale de Lorraine en 2002.
Association loi 1901 reconnue d’utilité publique, l’OHS assure la gestion de 32 établissements sanitaires et médico-sociaux s’adressant à trois types de publics : personnes âgées, enfants et adultes handicapés dans des établissements de SSR soins palliatifs, SSR pédiatrique, des EHPAD, IME, ITEP, SESSAD, CEM, ESAT, un centre social, ou encore une école de la vie autonome.

Implanté au sein de l’IME – ITEP Les Terrasses de Méhon à Lunéville, l’atelier Apprendre à (se) conduire est une action de socialisation et d’apprentissages des rapports sociaux à partir de la formation et de l’éducation à la sécurité routière.
Ainsi, à partir du support pédagogique constitué par les objectifs du Programme National de Formation à la conduite, cette action se propose d’accompagner des adolescents en difficultés et de leur apporter une aide sur trois plans – Educatif, Pédagogique, et Thérapeutique.

La formation à la conduite d’un véhicule est un espace de travail adapté pour expérimenter et s’approprier de manière "détournée" les interactions sociales et les codes sociaux de "bonnes conduites" refusés dans un autre contexte social. L’explication de la loi routière, dont le sens est plus accessible par les jeunes, est l’occasion de nombreux parallèles sur la nécessité de la loi sociale. Hormis l’aspect purement pédagogique, il s’agit donc d’un prétexte à une réflexion par rapport à la loi et à sa nécessité. Cette réflexion prend appui sur des situations routières, en les mettant en relation avec d’autres situations du vécu quotidien du jeune. De "la conduite auto" on passe ainsi à "l’auto-conduite".

En outre, dans le champ de l’insertion professionnelle, la question de la mobilité se pose et en particulier l’accès au permis de conduire. Aujourd’hui, ne pas posséder le précieux sésame constitue un véritable frein à la mobilité voir à l’embauche. Or, dans le contexte actuel, l’accès au permis s’avère laborieux, particulièrement pour les populations en grandes difficultés sociales. Et lorsque s’ajoutent à cela des difficultés d’apprentissage, les chances de certains d’accéder ou de finaliser une formation à la conduite automobile s’avèrent réduites voire tout simplement compromises.

Ainsi dans certains cas, au-delà de l’outil éducatif qu’elle représente, la structure auto-école permet aussi aux jeunes de finaliser leur formation à la conduite dans de bonnes conditions. L’obtention du permis de conduire se révèle alors un atout supplémentaire dans la mise en œuvre de leur projet de vie.


Mes compétences :
Animation d'équipe
Conduite de réunion
Conception-rédaction
Conception et conduite de projets
Communication interne-externe
Pédagogie

Entreprises

  • OHS - Responsable auto-école associative

    maintenant

Formations

Réseau