Menu

René LOCHET

Paris

En résumé

POSTES TENUS / RESPONSABILITES EXERCEES
2009-2013 Commission des Recours des Militaires auprès du Ministre de la Défense.
2003-2008 Inspecteur Technique de l’Armée de l’Air.
2002-2003 Général adjoint au Commandant Région aérienne Sud
2001-2002 Conseiller défense à la Délégation Affaires Stratégiques
1999-2001 Conseiller Air à la Délégation générale pour l’armement.
1999 (Bosnie) Adjoint Air au général commandant Division Multinationale Sud Est. ( 6 Nations)
1996-1998 Commandant d’une Base aérienne et Commandant d’aérodrome civil
1993-1996 Chef de la division études générales du Bureau plans de l’Etat-major de l’armée de l’air
1990-1992 Chef des moyens techniques d’une base aérienne
1988-1990 Chef division avions de la Force aérienne de comba
1986-1988 Chef des Services Techniques d’une escadre de chasse
1984-1986 Commandant d’un Centre de maintenance avions de chasse
1981-1984 Chef projet Centre Expérimentations Aériennes Militaire (réacteur M53 du Mirage 2000)
1977-1979 Chef des Services Techniques d’un Escadron de Chasse.
1974-1977 Chef division « avion moteur » d’un Centre de maintenance avions de chasse

Mes compétences :
Aéronautique
Directeur général
ENQUETEUR
General Management
Instructeur
Management
Mécanicien
Nucléaire
Sécurité
Sécurité nucléaire
ULM

Entreprises

  • Armée de l'air - Grade de Général

    Paris 1971 - maintenant CONSEIL - AUDIT – ENQUETES

    • Audits des bases aériennes de l'armée de l'air :
    o analyse des organisations et de leur efficience (capacités obtenues, coûts d'emploi et efficacité),
    o mesure des performances et propositions d'améliorations.
    • Évaluation des facteurs de risques techniques et humains :
    o hygiène et sécurité du travail (HSCT),
    o sécurité nucléaire (SN), sécurité des vols (SV),
    o sécurité des systèmes d’information (SSI),
    o sécurité incendie, sécurité pyrotechnique.
    • Analyse du respect des règles de protection de l’environnement, des biens et des personnes.
    • Élaboration de rapports d’accidents (analyse des causes, définition de plans d’actions).
    • Conduire des enquêtes (rechercher les responsabilités et les erreurs, définir des mesures correctives).


    ANALYSE STRATÉGIQUE

    • Prévoir les conséquences de la suppression des appelés du contingent de l’armée de l’air,
    o construire un nouveau modèle des effectifs
    o élaborer un plan de fermetures de bases aériennes.
    • Préparer des décisions et les orientations de programmes d'équipements militaires.
    o établir un catalogue des besoins militaires (plan à 30 ans) en croisant l’analyse prospective (hypothèses stratégique et opérationnelle) avec les capacités futures (possibilités technologique et industrielle).
    o évaluer l’impact économique, de la politique de recherche en matière d’armements, sur l’irrigation des entreprises civiles (vitalité des PME...), l’essor industriel national (aide à l’export...) et le développement de l’Europe de la défense (harmonisation des programmes, partages capacitaires...)
    • Rationaliser la formation professionnelle initiale (mécaniciens aéronautique et pilotes).
    • Définir de nouveaux modes de fonctionnement (restauration, génie de l’air, opérations spéciales...).
    • Définir des axes stratégiques de progrès : respect de l’environnement (dépollution, installations classées), protection et sécurité (biens et personnes)...


    MANAGEMENT

    • Mutualiser des ressources entre des bases aériennes de l’armée de l’air : (Région aérienne Sud : 12 Bases / 24 000 personnes).
    • Direction d’un aérodrome civil (45 000 mouvements aériens annuels) et commandement d’une base aérienne militaire (administration de 2300 personnes).
    • Diriger et administrer :
    o Le personnel (100 à 2000 personnes) ;
    o La maintenance technique (aéronefs, armement, moyens de télécommunication, véhicules...)
    o La logistique générale (approvisionnement, stockage, distribution, déploiements...) ;
    o La gestion de budgets (jusqu’à 2,0 M€) ;
    o L’immobilier : infrastructures de travail et parc locatif (400 logements) ;
    o La formation continue des spécialistes de l’aéronautique et de tous techniciens sol (100 à 1000 personnes).

Formations

Réseau