Menu

Elsa LHERITEAU

NANTES

En résumé

Biologiste de formation, j'ai suivi un parcours classique qui m'a mené de la thèse de sciences au post-doctorat à l'étranger (Université de Londres). Durant mes années de recherche académique, je me suis spécialisée dans le développement des médicaments de biothérapie et plus particulièrement dans les vecteurs viraux pour la thérapie génique (2005-2014).

En septembre 2015, j'ai intégré la société Xenothera comme chef de projet. Je travaille aujourd'hui au développement pharmaceutique de molécules innovantes dans le domaine des traitements immunologiques.

Mes compétences :
Biologie moléculaire
Biologie cellulaire
Recherche scientifique
Rédaction scientifique
Biotechnologies
Communication scientifique
Veille scientifique
Enseignement universitaire
Conduite de projet
Gestion de la qualité

Entreprises

  • Xenothera SAS - Project Manager

    2015 - maintenant • Etablir et suivre le planning de développement des produits
    • Coordonner les différentes activités des projets, interne ou externe
    • S’assurer du respect des budgets et mettre à jour les prévisions si nécessaire
    • Suivre individuellement les prestataires externes dans les domaines pharmaceutiques
    • Rechercher toutes solutions d’optimisation en terme de qualité / coûts / délais
    • Participer au comité opérationnel de l’entreprise
  • Enseignement supérieur, France - Qualification aux fonctions de maître de conférence

    2014 - 2014 Obtention de la qualification pour les sections :
    - 64 : biobhimie-biologie moléculaire
    - 65 : biologie cellulaire
    - 66 : physiologie
    - 87 : sciences biologiques fondamentales et cliniques
  • University College London - Cancer Institute - Research Associate

    2012 - 2014 AWARD : MARIE CURIE INTRA-EUROPEAN FELLOWSHIPS FOR CAREER DEVELOPMENT (FP7-PEOPLE-2012-IEF, Project "Genophilia", 173 500€)

    PUBLICATIONS
    - 1 article en préparation (soumission prévue 2016)
    - 1 revue publiée (Blood, mars 2015)
    - 1 article publié (New England Journal of Medicine, novembre 2014)


    PROJETS

    A) Evaluation de sérotypes alternatifs pour le traitement par thérapie génique de l’hémophilie B

    L’équipe du Professeur Nathwani a développé un vecteur AAV8 double brin (self complementary) portant le transgène codant pour le facteur IX humain sous le contrôle d’un promoteur spécifique du foie (LP1) pour soigner l’hémophilie B. Ils ont initié un essai clinique dont les premiers résultats ont été publiés dans le New England Journal of Medicine en Décembre 2011. Six patients atteints d’hémophilie B sévère ont reçu une injection du vecteur thérapeutique. Les six sujets ont tous présentés des améliorations après avoir reçu le traitement. Cette étude documente une étape critique vers l’élimination du besoin à long terme des perfusions intraveineuses et montre qu’il est possible de provoquer chez l’être humain une expression thérapeutique soutenue par transfert du gène du facteur IX. Malgré le succès de cet essai clique, tous les patients hémophiles n’ont pas accès à ce traitement. En effet, les patients présentant des anticorps dirigés contre l’AAV8 ne peuvent bénéficier de ce traitement car la présence d’anticorps empêche le vecteur de transduire les cellules hépatiques. C’est pourquoi, le laboratoire s’intéresse aujourd’hui au développement de traitements utilisant d’autres sérotypes d’AAV.

    Implication dans le projet : comparaison de l’actuel vecteur clinique scAAV2/8-LP1-hFIX avec les vecteurs scAAV2/9-LP1-hFIX et scAAV2/LKO3-LP1-hFIX. Optimisation des procédés de production et de purification des ces nouveaux sérotypes afin d’obtenir des rendements de production acceptables.
    Production et purification de ces vecteurs en quantité et qualité suffisante pour l’ensemble des études à réaliser. Evaluation in vitro et in vivo chez la souris et le primate.

    B) Production, purification et contrôles qualité du vecteur préclinique pour la mise en place des essais de toxicologie dans le traitement de l’hémophilie A

    Le traitement de l’hémophilie A par thérapie génique médiée par les AAV recombinants présente des difficultés supplémentaires par rapport au traitement de l’hémophilie B. La taille de l’ADNc FVIII (7kb) rend l’encapsidation de la cassette d’expression dans le vecteur AAV impossible, c’est pourquoi des modifications visant à réduire la taille de la cassette d’expression sans diminuer l’activité de la protéine ont dues être apportées. Le promoteur LP1 a été remplacé par un promoteur plus court, lui aussi spécifique des cellules hépatiques (HLP), le transgène humain FVIII a été tronqué et optimisé (hFVIIIcoV3). Lors de mon arrivée au laboratoire, le vecteur ssAAV2/8-HLP-hFVIIIcoV3 avait déjà été testé et validé, in vitro et in vivo dans des modèles thérapeutiques (souris-KO et chiens hémophiles).

    Implication dans le projet : optimiser les procédés de production et de purification du vecteur, production, purification et caractérisation du vecteur destiné à l’étude de toxicologie (effectuée chez des souris sauvages et KO).
  • Laboratoire INSERM UMR1089 ex 649, Nantes, France - Chercheur Postdoctorant

    2010 - 2012 2 PUBLICATIONS
    - Successful gene therapy in the RPGRIP1-deficient dog, a large model of cone-rod dystrophy. Lheriteau E, Mol Ther. 2013 Oct 4
    - Restoration of vision in the pde6ß-deficient dog, a large animal model of rod-cone dystrophy.Petit L, Lheriteau E, Mol Ther. 2012 Nov;20(11):2019-30.

    3 COMMUNICATIONS ORALES + 2 POSTERS (congrès internationaux à comité de sélection)

    10 CONFERENCES SUR INVITATION

    PROJETS

    A) Évaluation de vecteurs AAVr pour le traitement par thérapie génique du setter irlandais PDE6ß-déficient.

    Un défaut dans le gène PDE6ß peut être responsable de rétinite pigmentaire. Le setter PDE6ß-déficient est un modèle canin spontané. Des chiens PDE6ß-/- ont été suivi cliniquement et le phénotype observé chez ces animaux mime le phénotype observé chez les patients, faisant de ce chien un modèle préclinique pertinent. De plus ce suivi a permis de déterminer la fenêtre thérapeutique pour ces animaux. Le transgène PDE6ß canin a été cloné à partir de tissu rétinien canin, puis introduit dans le vecteur thérapeutique, ciblant les photorécepteurs. Les injections sous-rétiniennes de ce vecteur portant le transgène canin chez le chien RPGRIP1-/- ont permis de restaurer la fonction rétinienne et visuelle ainsi que de préserver la morphologie rétinienne.

    Implication dans le projet : clonage du gène PDE6ß canin et construction de la cassette d’expression, co-porteur du projet, co-encadrement d’une thèse de sciences.

    B) Caractérisation d’un modèle murin de dystrophie rétinienne héréditaire due à un défaut dans le gène RDH12 et évaluation de l’efficacité d’un traitement par thérapie génique médié par un vecteur AAVr.

    Un défaut dans le gène RDH12 peut être responsable de rétinite pigmentaire et d’amaurose congénitale de Leber. Aucun modèle animal spontané n’a été découvert à ce jour. Les souris RDH12-KO générées n’ont pas développé de dystrophies rétiniennes semblables à celles observées chez les patients. C’est pourquoi nous avons décidé de générer un modèle de rat RDH12-KO et d’évaluer son phénotype clinique. Les rats RDH12 mutants fondateurs ont été générés par injection de Zinc Fingers Nucléases dans le pronucléus d’embryons monocellulaires avant ré-implantation chez des femelles pseudo-gestantes. Les mutants ont été diagnostiqués par PCR allèle-spécifique réalisée à partir d’ADN issu de biopsies de queues. Les rats F0 ont ensuite été croisés afin de générer les générations F1 et F2. Les mutations ont été caractérisées par PCR et RT-PCR suivi de séquençage. La protéine RDH12 résultante a été caractérisée par Western Blot et tests d’activité enzymatique. Le phénotype clinique de ces animaux a malheureusement montré l’absence de dystrophie rétinienne chez les rats mutants suggérant ainsi que chez le rat, comme chez la souris, d’autres déshydrogénases sont capable de pallier l’absence de RDH12.
    Par ailleurs, le transgène RDH12 humain a été introduit dans le vecteur thérapeutique, ciblant les photorécepteurs. Les injections sous-rétiniennes de ce vecteur portant le transgène humain chez le rat sauvage ont permis de mettre en évidence la présence du transcrit rat endogène et du transcrit humain issu du transgène. Ces injections n’ont pas engendrées de toxicité. Malgré l’absence de modèle KO pertinent, nous disposons donc d’un vecteur thérapeutique potentiel pour l’homme.

    Implication dans le projet : clonage de la cassette thérapeutique, génération et diagnostic des lignées, tutrice scientifique d’un diplôme d’EPHE + co-direction du mémoire (obtention mention très bien).
  • Université de Nantes - Vacataire de l'université de Nantes

    Nantes 2008 - 2012 Virologie, L3 (4x2h) : production et purification de vecteurs AAV recombinants
    Ces travaux dirigés sont destinés à des étudiants de troisième année en licence professionnelle qui entreront prochainement dans le monde de l’industrie pharmaceutique. Ce cours vise à leur donner une idée précise de la façon dont les vecteurs de thérapie génique sont produits, purifiés et qualifiés dans les conditions habituelles de laboratoire mais aussi en environnement GMP.

    Biothérapies, M2 (4x6h) les médicaments issus des biothérapies
    Ce module est destiné à des étudiants en master double compétence marketing des produits de santé. Ces étudiants sortent de cursus très variés (médecins, pharmaciens, vétérinaires, biologistes). Il s’agit de leur donner une vue d’ensemble sur les nouvelles technologies issues des biothérapies et les potentialités cliniques de ces nouveaux produits de santé.

    Biothérapie, M1 (4x1,5h) : Thérapie génique et essais cliniques
    Ce cours est destiné à des étudiants qui suivent un master de Biologie en parallèle de leur cursus de médecine. Cette séance doit leur donner les bases de virologie et de vectorologie pour appréhender les essais cliniques de thérapie génique. Le cours est construit autour d’un exemple concret : l’essai clinique RPE65 en cours au CHU de Nantes.

    Virologie et Mycologie, L3 (4x4h)
    TP1 : L’objectif de ce TP est d’étudier la réplication d'un phage au cours d'une infection lytique par la technique de plages de lyse sur les cultures de bactéries. TP2 : Lors de ce TP, les étudiants devront déterminer le titre d'un stock de baculovirus recombinant de deux façons différentes.TP3 : Cette partie du TP a pour objectif d'étudier la relation entre la multiplicité de l'infection (MOI) et le nombre de cellules montrant un effet cytopathogène (ECP) au bout d'une semaine, l'effet de l'infection d'un baculovirus sur la division de la cellule hôte et la relation entre le niveau d'apoptose de la cellule hôte et la production virale, en comparant un mutant de baculovirus avec le virus sauvage.TP4 : Lors de cette partie du TP, nous allons déterminer le statut "sécréteur" de chacun des étudiants, et la capacité du capside d'un norovirus de se fixer sur les mucines dans la salive des sécréteurs.TP5 : Après une introduction à la mycologie, les étudiants devront observer des souches de champignons macroscopiquement et microscopiquement et devront identifier les souches observées.

    Biochimie moléculaire, M1 (2x3h) : RPE65 et le cycle des rétinoïdes
    Ce cours est destiné à des étudiants qui suivent un master de Biochimie en parallèle de leur cursus de médecine. Ces séances ont pour but de décrire les processus biochimiques qui aboutissent à la fonction visuelle. L’exemple concret de la protéine RPE65, son rôle dans le cycle des rétinoïdes, les pathologies associées et les traitements possibles servira de fil conducteur. Sous ma direction, les étudiants devront également rédiger une synthèse bibliographique et faire une présentation orale de leur recherche.

    Biologie cellulaire, L3 (4x3h) : Détermination des groupes sanguins La première partie du TP a pour but d’expliquer les différentes classifications du sang (systèmes) reposant sur la présence ou l'absence de substances antigéniques héritées à la surface des hématies. La seconde séance a pour objectif d’appliquer concrètement les principes étudiés et de permettre aux étudiants de déterminer par intéractions antigènes-anticorps, le groupe sanguin et le statut rhésus des échantillons de sang à leur disposition.

    Mécanismes de l’évolution, L1 (1x24h, 1x18h)
    Ces travaux dirigés ont pour objectif d’initier les étudiants de première année aux mécanismes de l’évolution et à la phylogénétique. A la fin des séances, les étudiants devront être capable de dessiner des arbres phylogénétiques et de calculer les fréquences allélique/génotypiques/phénotypiques.
  • Université Paris-Sud - Vacataire de l'Université de Paris Sud

    Orsay 2008 - 2012 Biothérapies, L3 (2x6h, 2x4h) Paris-Sud : Thérapie génique
    Ce module est destiné à des étudiants qui suivent un master de Biotechnologie en parallèle de leur cursus de pharmacie dans le but de travailler dans l’industrie pharmaceutique. La première partie du cours (séances 1 et 2) a pour but d’expliquer les grands principes de la thérapie génique et ses applications cliniques. La seconde partie du cours (séances 3 et 4) vise à leur donner une idée précise de la façon dont les vecteurs de thérapie génique sont produits, purifiés et qualifiés dans les conditions habituelles de laboratoire mais aussi en environnement GMP.
  • Laboratoire INSERM UMR1089 ex 649 - Encadrement d'étudiants

    2007 - 2012 1 étudiant L3 (stage de 5 semaines)
    1 étudiant école vétérinaire (stage de 3 semaines)
    5 étudiants M1 (stage de 8 semaines)
    1 étudiant M2 (stage de 8 mois)
    1 étudiant en thèse de sciences (co-encadrement, responsable HDR Fabienne Rolling)
    1 étudiant « diplôme EPHE » (tutrice scientifique, direction du mémoire)
  • Laboratoire INSERM UMR1089 ex 649 - Chercheur doctorant

    2006 - 2010 2 PUBLICATIONS
    - Regulation of retinal function but non rescue of vision in RPE65-deficient dogs treated with doxycycline- regulatable AAV vectors.
    Lheriteau E, Mol Ther March 30, 2010
    - The RPGRIP1-deficient dog, a promising canine model for gene therapy.
    Lheriteau E, Mol Vis. 2009;15:349-61.

    1 REVUE
    - AAV-mediated gene therapy for retinal disorders in large animal models.
    Stieger K, Lheriteau E, ILAR J. 2009;50(2):206-24.

    1 COMMUNICATION ORALE + 3 POSTERS (congrès internationaux à comité de sélection)

    2 CONFERENCES SUR INVITATION

    PROJETS

    a) Traitement du briard RPE65-déficient par injection sous-rétinienne de vecteur AAV2/4RPE65.RPE65


    L’amaurose congénitale de Leber et la rétinite pigmentaire sont des maladies rétiniennes héréditaires responsables de cécité. Un défaut dans le gène RPE65 peut être responsable de ces pathologies. Le briard RPE65-déficient est un modèle canin spontané dont les symptômes sont proches de ceux observés chez les patients. Des chiens RPE65-/- ont été traités par injection sous-rétinienne de vecteur portant le gène RPE65 humain (AAV2/4RPE65-hRPE65). Cette injection unique a permis de restaurer la fonction rétinienne et visuelle ainsi que la structure de la rétine à long terme chez ces chiens. Ces résultats ont permis de faire une étude de toxicologie chez le primate puis de démarrer un essai clinique de phase I/II (CHU de Nantes).

    Implication dans le projet : suivi clinique des chiens injectés, participation à la mise en place de l’étude de toxicologie et de l’essai clinique.

    b) Régulation de la fonction rétinienne chez le briard RPE65-déficient par injection sous-rétinienne de vecteur AAV2/4Tet.RPE65

    Afin de délivrer la quantité optimale de protéine RPE65 dans les photorécepteurs, des vecteurs inductibles à la doxycycline (TetON et TetOFF) ont été construits, testés in vitro puis injectés dans l’espace sous-rétinien de chiens RPE65-/-. Nous avons montrés qu’il était possible « d’allumer et d’éteindre » la fonction rétinienne chez les chiens mais les amplitudes d’électrorétinogramme restaurées n’ont pas permis de restaurer la fonction visuelle.

    Implication dans le projet : porteur du projet, projet de thèse

    c) Evaluation du phénotype clinique du mini teckel à poils longs RPGRIP1-deficient et développement d’un traitement de thérapie génique médié par les AAV recombinants

    Un défaut dans le gène RPGRIP1 peut être responsable d’amaurose congénitale de Leber. Le teckel RPGRIP1-déficient est un modèle canin spontané. Des chiens RPGRIP1-/- ont été suivi cliniquement sur une période de 2 ans. Le phénotype observé chez ces animaux mime le phénotype observé chez les patients, faisant de ce chien un modèle préclinique pertinent. De plus, ce suivi a permis de déterminer la fenêtre thérapeutique pour ces animaux. Un vecteur spécifique des photorécepteurs rétiniens a ensuite été développé et testé chez le rat et chez le chien, de façon à délivrer la protéine RPGRIP1 uniquement dans les photorécepteurs. Le transgène humain a été cloné dans ce vecteur et les injections sous rétiniennes chez les chiens RPGRIP1-/- ont montrés que la protéine humaine n’était pas capable d’induire une amélioration du phénotype clinique. Le gène RPGRIP1 canin (de séquence partiellement connue seulement) a alors été cloné à partir de tissu rétinien canin, puis introduit dans le vecteur thérapeutique. Les injections sous-rétiniennes de ce vecteur portant le transgène canin chez le chien RPGRIP1-/- ont permis de restaurer la fonction rétinienne et visuelle ainsi que de préserver la morphologie rétinienne.

    Implication dans le projet : porteur du projet, projet de thèse.

Formations

  • Université Nantes

    Nantes 2006 - 2010 Doctorat de sciences biologiques et médicales

    Laboratoire : INSERM UMR1089 ex 649
    Projet: Transfer de gene dans la rétine médié par les AAVr
    Superviseur: Dr Fabienne Rolling

    Obtention de la thèse mention très honorable avec les felicitations du jury.
    Doctorat d’excellence de l’Université de Nantes catégorie santé.
    Young Researcher in Focus, Janvier 2011 (www.vision-research.eu/index.php?id=588).
  • Université Nantes

    Nantes 2005 - 2006 Master 2 Biologie Biotechnologies Recherche Thérapeutique

    Laboratoire : INSERM UMR1089 ex 649
    Projet: Transfer de gène dans la rétine
    Superviseur: Dr Fabienne Rolling
    Obtention du Master 2 mention assez bien.
    Obtention d’une bourse au mérite pour l’année de Master 2.
  • Institut Universitaire Professionalisé De Chimie Biologie

    Nantes 2002 - 2005 Master 1 Biologie-Biochimie + Ingénieur Maitre

    Laboratoire : INSERM U539
    Projet: Rôle de PCSK9 dans l’hypercholestérolémie familiale
    Superviseur: Dr Philippe Costet
    Obtention du Master 1 mention bien.
    Obtention du titre d’Ingénieur Maître mention bien (rang 1/33 sur les 3 années de formation)
  • Université Nantes

    Nantes 2001 - 2002 DEUG 1 Sciences de la matière

    Obtention du diplôme mention bien.
  • Lycée Clemenceau

    Nantes 2000 - 2001 Baccalauréat Scientifiques option mathématiques

    Obtention du diplôme mention bien.

Réseau